mercredi 17 mai 2017

Mes séries du moment #5

Il y a bien longtemps que je n'avais pas fait de points sur les séries que je regarde ! Vous avez même dû penser que j'avais abandonné cette activité, mais que nenni. Avec le boulot, j'ai certes moins de temps, mais je continue quand même d'en regarder quelques unes, j'avance seulement bien plus lentement que lorsque j'étais au-pair. 

Je n'ai pas abandonné Jane The Virgin qui avait été l'an dernier un énorme coup de coeur, je suis toujours au rendez-vous pour iZombie. Vous pouvez d'ailleurs retrouver mes avis sur ces séries, sur cet article.

Aujourd'hui, je vais vous parler de trois séries que j'ai vu dernièrement, il y a une série qui est déjà finie, une autre qui était une mini-série (j'en ai d'ailleurs beaucoup parlé sur Twitter), mais également d'un dessin-animé !

The Good Wife

Cette série a été créée en 2009 par Michelle et Robert King, et s'est terminée il y a un an sur la chaîne américaine CBS. Au casting, nous retrouvons Julianna Margulies, Christine Baranski, ou encore Matt Czuchry (vous savez Logan dans Gilmore Girls, une petite série que j'aime beaucoup) pour ne citer qu'eux.

Nous sommes sur un format assez basique de la télévision américaine, c'est-à-dire une vingtaine d'épisodes de 45 minutes par saisons. Et la série, elle parle de quoi ? Je pense que vous en avez sûrement déjà entendu parler, elle a été diffusée sur M6 et Margulies était présenter le mois dernier en tant qu'invitée à Séries Mania. Mais pour les retardataires, je vais résumer ça rapidement. The Good Wife, c'est l'histoire d'Alicia Florrick, la femme du procureur de Chicago, qui doit retrouver du travail après l'arrestation de ce dernier suite à une histoire de corruption et d'infidélité. Elle trouve une place d'avocate dans le cabinet d'un ancien ami, Will Gardner. Nous suivons donc des enquêtes, des procès, des histoires d'amour, des coeurs brisés... Tout ce que les séries américaines savent faire.

J'ai commencé la série en décembre dernier, je n'avais jamais fait d'épisodes et j'étais curieuse de voir ce que ça donnait. Le fait que Matthew Goode soit aussi présent dans deux saisons (la 5 et la 6)  était une raison supplémentaire pour me donner envie. Presque toutes les saisons sont disponibles sur Netflix, je n'avais plus d'excuses pour ne pas commencer. J'ai pas mal accroché dès les premiers épisodes, et j'ai beaucoup aimé suivre la reconstruction d'Alicia dans un milieu qu'elle avait quitté depuis 15 ans, sa relation avec son mari... Je trouve que la série a un côté féministe très sympathique avec toutes ces femmes aux commandes de leurs vies, surtout avec Diane Lockhart qui gère le cabinet d'une main de fer. Mais les fils conducteurs d'une saison à une autre ne me passionnent pas toujours, les affaires traitées par les avocats ne sont pas toujours passionnantes non plus. Le vrai plus de The Good Wife, pour moi, c'est vraiment son casting et ses personnages féminins, ainsi que certains acteurs récurrents plutôt sympathiques (il y a Michael J. Fox dans cette série !). C'est une série dramatique comme on les apprécie, et parfois il y a même un petit côté comique qui détend, principalement grâce à Eli Gold, joué par Alan Cumming.

C'est devenu ma série sur le pouce, celle que je regarde quand je ne sais pas quoi faire. Il me reste encore 4 saisons à découvrir, et je suis tout de même curieuse de voir ce que ça va donner ! J'avais tenter Suits, mais j'ai complètement décroché, pour le côté judiciaire je préfère The Good Wife. Bref, si vous aimez les séries dramatiques, les femmes qui font ce qu'il leur plait et que vous avez du temps devant vous, tentez cette série. Cette année a d'ailleurs commencé son spin-off, The Good Fight, Christine Baranski en fait partie !

Big Little Lies

Si je ne devais conseiller qu'une série à regarder, en ce moment je dirais : Big Little Lies ! J'ai été totalement époustouflée par cette mini-série en 7 épisodes. Je compte même me l'acheter pour pouvoir la revoir en boucle.

Elle est adaptée de livre éponyme écrit par Liane Moriarty, a été créée par David E. Kelley et les épisodes ont réalisés par Jean-Marc Vallée. C'est un casting 5 étoiles que la série d'HBO s'est offerte, avec Nicole Kidman, Reese Witherspoon et Shailene Woodley pour les personnages principaux, mais on retrouve également Laura Dern, Adam Scott, Zoe Kravitz, Alexander Skarsgård parmi les acteurs.

Big Little Lies raconte la vie de trois femmes dans une petite ville, trois mères de famille qui viennent de milieux différents. Le jour de la rentrée, le fils de Jane, la petite nouvelle, se fait accuser d'avoir attaquer une autre enfant, ce qui va entraîner des hostilités entre les parents... Mais on apprend surtout qu'un meurtre aura lieu plus tard, lors d'une soirée caritative pour l'école. Qui est mort ? Qui est le coupable ? Ce n'est que plus tard qu'on l'apprendra.

Je voulais voir la série pour Nicole Kidman, c'est mon actrice préférée depuis toujours, et il me tardait de la voir dans autre chose qu'un film. Mais je ne m'attendais pas à être aussi passionnée. Dès le début, j'ai été happée par le générique, par le franc-parler de Madeline, par les musiques, par les relations, par la simplicité et la complexité qui ne font qu'un. Deux des points forts de Big Little Lies, c'est sa réalisation et son montage. On assiste aux interrogatoires suite au meurtre, et on nous renvoie à des événements antérieurs, créant une frustration énorme :celle de ne toujours pas connaître l'identité de la victime et du tueur. Il y a de magnifiques plans durant chaque épisode. Les actrices jouent à la perfection, sans aucune pudeur.  Le casting n'aurait pu être plus parfait, même les hommes, pourtant en retrait, jouent avec brio. On découvre différents types de femmes, c'est un portrait très complet qui est fait, sans pour autant tomber dans le cliché. Elles peuvent sembler parfaites, mais ce ne sont que des apparences, elles peuvent avoir l'air paumées, sauf qu'elles sont bien plus fortes qu'on ne le pense. Je me suis beaucoup retrouvée dans ces différents personnages féminins. Mais surtout, la série aborde plein de sujets difficiles sans jamais tomber dans le surplus ou le pathos. Divorce, viol, adultère, violence conjugale, les enfants, ... Les apparences sont souvent trompeuses et c'est ce que la série veut montrer. Et rien que pour le dernier épisode, pour ce dénouement raconté avec une telle force, je ne peux que recommander la série. Rien que d'en parler me donne envie de la revoir.

Je ne peux que conseiller de lire le roman, quelques éléments sont différents et les histoires des personnages principaux sont beaucoup plus approfondies.

Tout ça pour dire : Big Little Lies, c'est mon coup de coeur de 2017.

Tangled: The Series

Ce n'est pas nouveau : j'adore Disney, alors quand j'ai entendu parler du projet Tangled: The Series, j'ai été très intéressée. De plus, c'est en animation 2D, ce qui rendait le tout très attrayant. Raiponce n'est pas mon film d'animation préféré, mais il est quand même bien placé dans mon top 10 (en fait, ils sont tous dedans, je suis incapable de les classer). J'aime beaucoup le caractère de cette princesse et Flynn Rider est un de mes chouchous.

En mars, il y a eu la diffusion du téléfilm Tangled: Before Ever After qui permettait de lancer la série par la même occasion, et vu que je fais tout à l'envers : je n'ai pas encore vu ce film. Mais il attend bien sagement que je le regarde. Ce sont des épisodes de 20 minutes dans lesquels nous retrouvons Raiponce réunis avec sa famille à Corona, il y a toujours Pascal, Maximus, Flynn et s'ajouter à la bande : Cassandra, un dame de compagnie un peu rebelle. Il n'y a pour le moment que six épisodes, mais on retrouve tout ce qui plaisait dans le film : l'humour, la famille, et la poêle. Et surtout Raiponce a de nouveau ses cheveux magiques ! Ce qui est, plus ou moins, l'intrigue de la série.

Je trouve cette série très sympathique et ça me change les idées, et puis le casting original est de retour pour doubler les voix : Mandy Moore et Zachary Levi ont donc repris leurs rôles respectifs. Et Alan Menken travaille également sur les chansons qui rythment le générique et les épisodes.  J'ai l'impression de retrouver les séries animées de Disney Channel que je regardais petite, mais en mieux fait. Le graphisme est vraiment mignon, c'est très frais et change de la 3D grossière qu'on retrouve un peu trop souvent maintenant. Et ce qui est chouette, c'est que la série a été renouvelée pour une seconde saison.



Il va maintenant falloir que je regarde les saisons finales de Bates Motel et Grimm, mais j'ai déjà dû dire au revoir à Bones cette année... Je préfère donc repousser le moment le plus longtemps possible. D'ailleurs, j'ai également vu la saison 2 de Mercy Street qui s'est avérée être la dernière, j'avais énormément aimé le côté historique de cette série et le casting était vraiment chouette, je me console en me disant que la fin a permis une conclusion satisfaisante. 

Voilà pour les séries que j'ai regardé ces derniers mois ou qui m'ont énormément plu. J'ai aussi découvert Westworld, et c'était tellement complexe et impressionnant que je ne peux pas me résoudre à écrire dessus, mais j'attends la suite avec impatience.

Et vous, quelles sont vos dernières découvertes et vos coups de coeur récents ? 

Bisous de chat !

mercredi 10 mai 2017

Wishlist de l'éthique

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais j'avais posté il y a quelques temps un article sur mon envie de suivre un mode de vie plus responsable. Si vous l'aviez manqué, vous pouvez le retrouver ici. Depuis j'ai fait mon petit chemin, je n'ai pas craqué sur des achats inutiles, et j'ai commencé à récupérer tous les pots en verre que je peux, tout ça en réfléchissant au second article que je pouvais vous présenter. 

La wishlist était une de me premières idées, parce que j'adore en faire et elles me motivent à n'acheter que ce qui s'y trouve et rien d'autre (j'exagère un peu, c'est vrai). J'ai décidé d'en faire une avec un peu de tout, et de ne pas me concentrer essentiellement sur les vêtements. Je vous présente donc ma première wishlist 100% éthique (du moins, comme je le perçois).





1. Le porte-monnaie WEBBER SM de Matt & Nat ✿ Je cherche un nouveau porte-monnaie depuis quelques mois déjà, un qui soit plus petit que mon porte-feuille actuel et surtout éthique. Je connais la marque Matt & Natt depuis quelques temps déjà et j'aime beaucoup ce qu'ils font, c'est vegan et ils proposent de jolis sacs. Le seul problème est que c'est un peu cher; d'ailleurs je regrette de ne pas avoir pris cet article sur le site Asos lorsqu'ils le soldaient. 

2. La combinaison Alana de People Tree ✿ J'adore les combinaisons, je trouve ça super confortable et celle-ci est canon. J'aime beaucoup sa coupe et cette ceinture-noeud devant. Et People Tree est une marque que je suis depuis bientôt 6 ans, je ne possède qu'une robe de chez eux, et il me tarde de pouvoir la porter. La marque utilise du coton organique qu'ils trouvent en Inde auprès d'agriculteur qu'ils aident à travers le Fair Trade. 

3. Le shampoing solide Soak and Float de Lush ✿ Je n'ai encore jamais testé ce genre de produit, je suis bien trop habituée à mon petit shampoing liquide dans les flacons. Mais j'aimerais réduire les déchets et le shampoing solide est ce qui me semble être la meilleure alternative. Celui-ci semble parfait pour mon cuir chevelu abîmé, ce qui serait un plus. Il ne me reste plus qu'à l'essayer ! 

4. Le rouge à lèvres Matte Lipstick Tea Rose de NYX ✿ J'aime beaucoup cette marque, elle est cruelty free et est accessible à presque tous les budgets. Lors de ma dernière visite dans l'une de leurs boutiques, j'ai craqué sur cette teinte. Je ne suis pas sûre qu'elle m'irait, mais au moins ça changerait de mes cinq bordeaux actuels. 

5. Le sac-à-dos Re-Kånken de Fjallraven ✿ Je sens que je vais également finir par craquer sur ce sac que la planète entière commence à posséder. Mais j'adore sa forme et je le trouve super pratique, de plus ce modèle est fait de bouteilles recyclées ! Et il serait une bonne alternative à mon Hershel qui est parfois encombrant. Ici, j'ai mis ce gris foncé car c'est la couleur la plus passe-partout, mais je me verrai bien craquer sur un vert ou un jaune. 

6. La bouteille Eau Good de Black+Blum ✿ Depuis quelques temps, je suis à la recherche d'une gourde parce que j'en ai marre de finir par acheter une bouteille d'eau dans le premier supermarché que je trouve, pour la jeter quelques heures plus tard (ou jours, quand je l'oublie au fond de mon tote bag). J'ai découvert cette bouteille avec un charbon dedans grâce à Noholita, et je l'ai vu ensuite dans un Monoprix. Le système est super simple : tu remplis la bouteille avec l'eau du robinet et tu attends que le charbon purifie tout ça. Adieu le goût du chlore. Il y a également des recharges de charbon, qui doit se changer tous les 3 mois, ce qui revient sûrement à moins cher que d'acheter des bouteilles d'eau au supermarché. 

7. L'abonnement Velib' ✿ Depuis quelques temps, j'ai très envie de me remettre au vélo sauf que je ne fais pas assez confiance aux parisiens pour ramener le mien et le laisser toute une journée dans Paris. C'est pourquoi je pense craquer pour l'abonnement Velib', il y a un tarif pour les -26 ans qui m'a l'air assez intéressant. Et surtout, je n'aurais plus à prendre la ligne 13 pour aller au travail. Et puis le vélo reste le moyen de transport le plus éthique, ne l'oublions pas. Il ne reste plus qu'à oublier ma peur de rouler à côté des conducteurs de Paris, et me trouver un casque, éventuellement.

8. La paire SAMO de Good Guys ✿ Je suis fan de ces baskets. Elles sont super élégantes, en plus d'être vegan et faîtes au Portugal. C'est tout ce que je recherche maintenant pour compléter ma garde-robe : des produits faits dans le respect des bêtes, de la planète mais aussi des hommes. Elle reste assez chère et est sold-out pour le moment, mais j'espère pouvoir craquer un jour dessus. 


C'est tout pour cette première wishlist éthique qui, je l'espère, vous aura plu et inspiré. Je vous invite à retrouver celle que Blandine a posté : ici. Je suis trop contente qu'on se lance toutes les deux dans ce petit mode de vie plus sain et responsable, c'est beaucoup plus motivant à deux que seul. Maintenant vous savez tout ce qui me fait envie : du green, du éthique, du responsable

Bisous de chat !

mercredi 3 mai 2017

Exposition : L'Aube des Super-Héros

La semaine dernière, j'ai découvert une exposition qui me tardait de voir depuis son annonce. Il s'agit de L’Art de DC – L’Aube des Super-Héros au musée Art Ludique. Vous vous souvenez sûrement de mon court avis sur celle qu'ils avaient fait sur Disney, j'en avais parlé dans un post sur mes favoris. Là, j'ai eu un véritable coup de coeur pour leur nouvel événement, c'est pourquoi j'ai décidé d'y consacrer un article ! 

Art Ludique a ouvert en 2013, sur les Docks de Paris, sous la direction de Jean-Jacques et Diane Launier. Depuis elle a accueilli de très chouettes expositions, comme celles sur Pixar (que j'avais pu faire) ou encore sur les Studios Ghibli, mais aussi sur l'Art dans le Jeu Vidéo. Plein de sujets qui touchent à la pop culture et la technologie. Leurs expositions sont souvent très complètes et on en resort toujours avec l'envie de se plonger un peu plus dans l'univers qu'ils ont décortiquer pour nous. 

Avec cette nouvelle exposition, ils ne pouvaient pas plus me faire plaisir (c'était déjà difficile avec celle sur Disney). Les héros DC, je les adore. Un peu comme tout le monde, j'ai grandi avec. Et jedois avouer que je les ai toujours préférés à ceux de Marvel. Alors je ne pouvais pas passer à côté. J'ai profité d'une vente-privée pour avoir un billet un peu moins cher et la découvrir un soir, après la fermeture.


Avec le prix du billet est inclus un audio-guide que je vous recommande de prendre : les informations données au cours de l'exposition sont très intéressantes. Je ne pensais pas que les photos seraient autorisées, je n'avais donc pas pris mon appareil... Mais finalement nous pouvions en prendre, je me suis donc amusée avec mon téléphone. 

Et on commence avec une frise chronologique, celle de la naissance des super-héros avec Action Comics. C'est la création d'un genre avec Superman, et depuis ces personnages n'ont cessés d'évoluer. Et c'est ce que Art Ludique souhaite nous montrer. Par la suite, l'exposition est composée en 4 parties, chacune apportent de nombreuses informations, images de comics ou films, mais également des interviews de personnes ayant travaillé sur ces super-héros.

 


La première partie présente Superman, créé par Joe Schuster et Jerry Siegel en 1938. Toute son évolution est montrée à travers des planches de comics, mais aussi l'évolution du héros des pages à l'écran. On peut observer des concept arts des films et costumes, du premier Superman de Donner à Batman V Superman de Snyder. Je me suis retenue de fangirler devant tout ce qui concernait Henry Cavill, et je peux dire que ce fut difficile. On découvre également des images de Superman Lives, projet abandonné de Tim Burton dans les années 90.


On continue ensuite avec Batman, le justicier masqué inventé par Bob Kane et Bill Finger. Si Superman est le super-héros le plus emblématique de DC, celui qui représente l'espoir, Batman est sans aucun doute le plus riche (je suis drôle) de l'univers. C'est d'ailleurs sur lui qu'est consacré la plus grande partie de l'exposition, tant il y a à dire et montrer. Des comics au grand écran, en passant la télévision, on apprend tout de ce personnage mais également sur ses ennemis. On peut y voir des images de la série animée, mais aussi les costumes des films de Tim Burton. Et le Batman plus réaliste de Christopher Nolan est également présent. Personne n'est oublié, le dernier Batman vu au cinéma (joué par Ben Affleck) est aussi de la parti.

  


La suite est plus succincte, avec une partie sur Suicide Squad et Wonder Woman. On parle surtout d'Harley Quinn, créée dans les années 90 pour la télévision, avec une interview d'Amanda Conner qui nous parle de son style artistique pour ce personnage haut en couleur. Wonder Woman est la dernière héroïne mise en avant. Le thème de la série éponyme résonne dans la salle, alors que l'on observe son évolution au cours des années et les costumes portés par Lynda Carter. Le film de Patty Jenkins est aussi présenté, avec de nombreux concept art, ce qui donne un peu plus hâte de découvrir le tout premier film consacré à l'amazone.


L'exposition se finit sur de nombreuses couvertures de comics, un passage sur la Justice League et notamment des illustrations d'Alex Ross. Sans oublier une courte vidéo de cinq minutes, retraçant une grande partie de ce que l'exposition nous a fait découvrir : la richesse de l'univers des super-héros DC et son évolution constante.


Le passage par la boutique est obligatoire. Ils proposent de nombreux objets DC, et bien sûr le catalogue de l'exposition. Mais je suis restée sage et je n'ai pris qu'un magnet Superman et une grande carte postale Wonder Woman.

Pour conclure, je ne peux que vous recommander cette exposition. Si vous êtes fan de DC, vous en apprécierez forcément toute sa richesse, sinon c'est l'occasion pour vous de découvrir Superman, Batman et Wonder Woman. Et si vous l'avez déjà visitée, je suis curieuse de savoir ce que vous en avez pensé. Et vous pouvez retrouver toutes les informations sur l'exposition sur le site du musée !

Bisous de chat !