mercredi 27 avril 2016

Documentaries (April)

Cela faisait un petit moment que je n'avais pas regardé de documentaires, mais je m'y suis remise. J'ai voulu en voir des différents de ceux que j'avais déjà pu vous présenter, donc qui ne concernaient pas la nourriture ou des meurtres. Alors quand je suis tombée sur un qui parle de danse classique, j'ai sauté dessus. Pour le second, il était dans ma liste de films à voir sur Netflix et c'est Livia Firth, avec un post sur Instagram, qui m'a rappelée que je devais le voir. 

First Postion


Ce documentaire nous présente l'un des plus grands concours de danse classique dans le monde, celui qui offre aux danseurs et danseuses, entre onze et dix-sept, les plus prometteurs des bourses et places dans des compagnies. Il s'agit du Youth America Grand Prix.

First Position, ou Le Concours de danse en Français, est sorti en 2011 et a été réalisé par Bess Kargman. Et durant plus d'une heure trente, nous suivons six jeunes danseurs d'origines différentes, lors de la préparation du concours et durant ce dernier. 

J'ai beaucoup aimé ce documentaire, car il montre une image très différente de la danse que l'on peut voir habituellement. Nous sommes vraiment dans les coulisses et nous suivons des jeunes, parfois encore enfants, très passionnés par ce qu'ils font. Il est important de noter que les personnes présentées dans ce film offrent une représentation diverse. Il y a en effet trois filles et trois garçons, d'ethnicités différentes et qui viennent des quatre coins du monde. 

Toutefois, la danse est montrée comme un art, un sport très rigoureux qui demande du temps, du travail et de nombreux sacrifices. Si tous les danseurs sont différents, ils vivent tous de la même passion et ils le montrent. J'ai été impressionnée de voir de si jeunes personnes suivre leurs rêves, et travailler dur pour les atteindre. J'ai même parfois été émue, comme pour Joan Sebastian, un Colombien de 17 ans, qui est parti seul à New York pour devenir danseur et qui a donc dû quitter sa famille. 

Ce que j'ai aimé, c'est aussi que les personnes suivies lors de ce documentaire ont tous des caractères très différents, mais ils viennent aussi de milieus qui ne sont pas les mêmes. Je trouve que de cette façon, nous ne tombons jamais vraiment dans le cliché. Et les familles de ces jeunes danseurs/euses sont toujours présents pour les soutenir, nous montrant leur quotidien dans cette aventure. 

Si vous vous intéressez à la danse classique, je vous recommande de regarder First Position ! Sinon, c'est un très joli film sur l'ambition et la persévérance. Voici le trailer : ici.

The True Cost


Sorti il y a tout juste un an, The True Cost a été réalisé par Andrew Morgan. Parmi le sproducteurs exécutifs, nous trouvons un nom qui peut vous sembler familier : Livia Firth (épouse de Colin Firth) qui a fondé Eco-Age, une marque de consultation pour améliorer la production de manière plus sensible. 

Ce qui est marquant, dans ce documentaire, est que durant 1h30 nous voyons des successions d'images qui présentent une réalité choquante dans l'industrie du vêtement. Il y a tout d'abord ce que nous connaissons, nous, en tant que consommateurs, c'est-à-dire les boutiques, les collections qui défilent presque toutes les semaines; et il y a ceux qui nous cousent ces vêtements, des gens qui vivent dans des conditions alarmantes.

Morgan fait bien les choses, tout d'abord en nous présentant la consommation actuelle de la mode, ce qui était éventuellement un besoin utile, et aujourd'hui devenu ce qu'ils appellent la "fast fashion". Et pour répondre à une demande de plus en plus forte de notre part, les marques créent de plus en plus de collections, et cherchent à toujours faire moins cher. Si les clients sont satisfaits, les conséquences de cette nouvelle tendance sont catastrophiques pour certains. Les employés du Tiers Monde sont payés une misère, dans des conditions dangereuses. L'utilisation de produits chimiques sont d'ailleurs fréquents, et en résultent des enfants malades, des morts et parfois des suicides, sans oublier l'impact sur l'écologie...

Mais on nous propose une solution, voir même des solutions. Il est possible d'acheter de manière responsable. Andrew Morgan nous présente ensuite des fondateurs de marques qui promettent de créer des vêtements tout en respectant les employés, créant ainsi des emplois pour eux, mais en utilisant des produits bio. Nous suivons donc la CEO de People Tree (en vente sur Asos), et Livia Firth intervient face à une représentante d'H&M.

C'est un film qui fait réfléchir, et qui nous pousse à nous poser des questions sur notre consommation de vêtements. Ce qui ne devrait même pas être une consommation, mais un achat réfléchi : "en ai-je besoin ? vais-je le porter longtemps ? où ce vêtement a-t-il été fait ?" Depuis quelques mois, maintenant, j'essaie de faire attention à mes achats : je ne craque plus sur des pièces que je ne porterai qu'une fois, je vérifie les matières utilisées et également le lieu de production.

Je trouve également que The True Cost fait écho à Cowspiracy, tous les deux dénoncent, en effet, un problème d'une société qui désire toujours plus...

J'espère que cet article vous aura plus, et que vous aurez envie de découvrir ces documentaires. 

mercredi 13 avril 2016

I wish...

Je dois avouer que je suis un peu à l'ouest niveau idées d'articles, et par conséquent je fais avec ce que j'ai sous la main. Cependant, il y a un petit moment que j'ai envie d'écrire sur ça : tout ce que j'aimerais faire (ou plutôt mes souhaits, comme l'indique le titre - notons l'inspiration)

Il y a énormément de choses que je souhaite faire dans ma vie, que ce soit futile ou des projets impressionnants, la liste ne fait que s'allonger. C'est un peu ce qu'on appelle désormais une bucket liste. Il y a des idées qui viennent et qui partent, et d'autres qui sont là depuis un moment et qui s'accrochent. J'ai déjà pu cocher quelques souhaits de cette liste, comme aller en Egypte ou encore faire au pair en Angleterre, mais dès que je fais quelque chose c'est comme si vingt nouvelles envies débarquaient. 


Je ne vais pas faire une liste exhaustive, mais je vais mettre les premières qui me passent par la tête. 

- Faire des claquettes;
- Reprendre l'italien;
- Aller en Californie;
- Savoir faire le grand écart;
- Vivre près de la mer;
- Faire du bénévolat;
- Visiter l'Inde, et puis le monde;
- Prendre des cours de boxe;
- Faire un saut à l'élastique;
- Adopter un animal à Durrell Wildlife;
- Reprendre sérieusement l'écriture;
- Travailler pour Disney;
- Monter de nouveau à cheval;
- Tenter une nouvelle fois le yoga;
- Apprendre à faire de jolis bouquets de fleurs.

Voilà ce à quoi je pense le plus depuis quelques temps, et pour beaucoup je ne sais pas pourquoi je n'ai toujours pas sauté le pas. Pour certaines choses, je sais que c'est par manque de temps et de moyens, mais j'aimerai vraiment un jour pour voir les accomplir. 

Et vous, vous rêvez de faire quoi ?

samedi 9 avril 2016

Être au pair : je réponds à vos questions

Voilà, je célèbre aujourd'hui les un an de mon arrivée en Angleterre ! Et pour l'occasion, j'ai fait une vidéo pour répondre à vos questions. J'ai pris en compte toutes vos questions, mais les ai organisées dans un ordre logique, enfin vous verrez ça dans la vidéo. Elle est d'ailleurs un peu longue, et je m'en excuse d'avance.




Merci de l'avoir regardée, et je vous dis à bientôt !

mercredi 6 avril 2016

"Better a witty fool than a foolish wit." Shakespeare

Aujourd'hui, je vais vous parler du théâtre de Shakespeare, ou plutôt de la visite que j'ai faite du Shakespeare's Globe en janvier dernier (je sais que ça date, mais vaut mieux tard que jamais) !

Au bord de la Tamise, pas loin du Millenium Bridge (celui qui s'effondre dans Harry Potter 6, vous savez), vous ne pouvez pas rater ce petit bâtiment rond avec un toit en chaume. Il est atypique au milieu de tous ces immeubles modernes, et il semble si petit. Il intrigue même, ce théâtre, et parce que c'était celui de Shakespeare : ça donne envie de le visiter.


J'avais toujours eu envie de le découvrir, parce que j'aime bien les pièces de William et parce que j'avoue que Shakespeare In Love est un film que j'aime bien. Mais le prix me bloquait : 15£ l'entrée, cependant j'ignorais que cela comprenait la visite guidée et l'exposition à l'intérieur. Et un jour que je n'avais rien à faire à Londres, en attendant de retrouver Elisa et Ugo, je me suis dit : "pourquoi pas ?" Donc je l'ai fait et j'ai trouvé ça super intéressant ! 

Je ne vais pas tout vous raconter, parce que c'est tellement plus agréable d'en apprendre plus à l'intérieur de ce théâtre ! Car je vous recommande grandement cette visite, surtout si vous aimez l'art du théâtre. En effet, ce n'est pas seulement sur le Globe, mais également sur la manière dont il le pratiquait à l'époque, que ce soit sur la mise en scène, l'écriture ou encore les comédiens. L'exposition est dans ce même esprit et raconte donc l'histoire du théâtre élisabéthain (parce que c'était sous le règne d'Elizabeth I). On apprend aussi beaucoup sur la société de l'époque et ses moeurs.  

C'est donc une visite très riche en informations, j'ai d'ailleurs regretté que le tour avec le guide ne dure qu'une trentaine de minutes car j'aurais voulu en apprendre encore plus. 

Mais le Globe, ce n'est pas qu'une visite et une exposition ! C'est toujours une scène active, où dès le printemps, les pièces de Shakespeare se jouent de nouveau en plein air (avec le parterre pour seulement 5£, et s'il pleut ce n'est pas annulé, il me semble) mais également une salle intérieure avec des pièces jouées à la bougie, respectant ainsi les actes (comme autrefois quoi). Je suis très curieuse de découvrir le théâtre dans de telles conditions, j'espère donc pouvoir y retourner très bientôt ! 

Si vous avez déjà visité le Globe, j'aimerai beaucoup votre avis dessus. Et sinon, aimeriez-vous vous y rendre ? Pour plus de renseignements, voici le site : ici.

"Ô Roméo ! Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo ?"